Entretien avec Jean Warnier sur son rôle au sein de la ​Fundación Ciudad del Niño Ricardo Espinosa et son projet de mettre en place la démarche Talents avec le soutien de Talent Reveal

Quel est votre rôle au sein de la Fundación ?

​J’effectue un VSI (Volontariat de Solidarité Internationale) de 2 ans au sein de la “Fundación Ciudad del Niño Ricardo Espinosa”, de confession catholique et basée à Concepción au Chili, 2ème ville du pays.

Cette fondation, forte de 60 ans d’histoire, s’occupe d’enfants maltraités physiquement ou abusés sexuellement. Avec ses 200 salariés répartis dans 11 programmes différents, elle est un acteur important de la région touchant plus de 1000 enfants, en résidence au sein de la Fondation ou en consultation hebdomadaire.

Mon rôle principal est de faire du développement RH dans une organisation où les fonctions transversales sont quasi inexistantes, faute de moyens suffisants.

La première année, après un audit auprès des 11 directeurs de programme, j’ai principalement aidé à structurer le processus de recrutement et mis en place une première évaluation annuelle à travers des fiches de postes, une grille de compétences et des formulaires d’évaluation cartonnés. A travers cette démarche, j’ai fait coup double en faisant des directeurs de programme une véritable équipe, force motrice des changements structurants au sein de la fondation. Par ailleurs, je les ai aussi accompagnés / renforcés dans leurs pratiques managériales.

Pourquoi basculer vers une démarche talent telle que développée par TalentReveal ?

​Au bout d’un an je me suis rendu compte que je faisais ni plus ni moins de la gestion des talents et j’ai commencé à m’intéresser de près à ce sujet, notamment aux pratiques à la pointe en France pour m’en inspirer. C’est ainsi que je suis tombé sur Talent Reveal en mars 2018. J’ai tout de suite bien accroché avec leur approche concrète, simple, illustrée et complète autour du thème « Comment développer les talents et les potentiels individuels et collectifs pour une création de valeur en faveur de la personne, l’organisation et l’environnement ? ».

Talent Reveal proposant un diagnostic en ligne de ses propres talents, j’ai fait le pas de m’inscrire pour comprendre leur approche et voir si je pouvais m’en inspirer pour la Fondation.
Qu’elle n’a pas été ma surprise quand j’ai reçu un courriel quelques jours plus tard ! Me proposant un RV téléphonique avec Yves Richez, intéressé par ma démarche au sein de la Fondation.

Ensuite, toutes les étapes se sont enchaînées très rapidement, non sans quelques doutes importants, pour finalement me retrouver aujourd’hui à 1 semaine de la venue d’Yves qui va animer fin juin 3 jours d’ateliers sur le sujet « Détecter et Potentialiser les Talents » auprès des directeurs de programme, d’un groupe de travailleurs et d’un groupe d’enfants de la Fondation. Pour ce faire, tous les feux sont passés au vert les uns après les autres pour permettre l’organisation de cet événement extraordinaire et avant-gardiste au sein de la Fondation :

  • le billet d’avion d’Yves est financé par une cagnotte léguée à la Fondation suite à la venue du Pape au Chili en janvier dernier,
  • la traduction simultanée des ateliers ainsi que la traduction des supports écrits est réalisée gratuitement au titre d’un stage professionnalisant par un groupe d’étudiantes interprètes et leur professeur de l’université de Concepción,
  • Yves travaille à livre ouvert avec moi sur les outils développés par Talent Reveal (« TalentAbility », « Jeu des Valeurs »…).

Quel est l’enjeu clé pour la Fondation ?

​L’enjeu de ces ateliers est d’instaurer une démarche continue de potentialisation des talents au sein de la Fondation afin de :

  • permettre aux collaborateurs de s’épanouir plus pleinement dans leur travail en assurant une meilleure adéquation entre leur poste et leurs aptitudes naturelles,
  • attirer et retenir les talents dans un contexte de salaire défavorable vis à vis du marché,
  • permettre aux professionnels de détecter et développer les talents des enfants dont s’occupe la Fondation.

Les travaux conduits par Yves montrent que lorsque l’enfant s’observe et peut nommer ses aptitudes, alors il acquiert le « pouvoir » de donner une direction à sa vie. C’est clairement en ligne avec la mission de la Fondation qui travaille pour le bien-être des enfants et des adolescents, et vise à les rendre autonomes et à redonner un sens à leur vie.

Photo

Comment les équipes perçoivent-elles ce projet ?

Je travaille d’ores et déjà avec les 11 Directeurs sur la préparation de ces ateliers. Ils sont à vrai dire assez excités à l’idée de la venue d’un chercheur français. Cela a un côté exotique pour eux et ils ont en général une haute estime des pratiques européennes.

Les premiers fruits sont palpables : les directeurs réfléchissent ensemble sur la mission de 3 postes clés au sein de la fondation (Psychologue, Travailleur social et Educateur de maison) à travers le modèle TalentAbility : quelle est la mission de tel poste ? quels en sont les indices observables ? quels sont les résultats escomptés pour les enfants pris en charge ? pour le salarié ou l’équipe dont il fait partie ? quelles sont les compétences clés ? quels sont les critères d’évaluation ?

Toutes ces questions très concrètes n’étaient pas sans réponse à ce jour mais n’avaient pas été posées en ces termes-là. À travers ces petits groupes de travail, elles ont généré une grande richesse de dialogue et les premiers fruits d’une plus grande finesse dans la définition de chacun des 3 postes concernés. Nous avons hâte que les ateliers débutent.

Suite de l’aventure dans le prochain épisode…

 Yves Richez participera à une conférence-débat sur le Talent au Chili le 27 juin sur invitation de la Fundación Ciudad del Niño Ricardo Espinosa